La texture instantanée

24807515004_7f771ef9be_z

Le monde conventionnel est un paravent, il faut en sortir — quand on photographie.
Sergio Larrain, lettre à Sebastian Donoso, son neveu, 1982

La lune qui se reflète en cristaux argentiques sur papier souple photosensible est le signal de la duperie standardisée. Le renoncement facile à la sincérité m’assaille parfois en demi-teintes, mais je résiste au danger invisible. Je pèse les choses et les rends égales. Je suis celui qui demeure dans un état d’abandon. L’attente n’est pas un espoir vide, et les temps ne sont pas encore accomplis. Les contours sensibles de l’exposition sont stables, c’est la dominante rêvée qui augmente en densité. Il y a une constante à la persévérance : dans le combat, c’est la composante principale de la lumière.
La réussite calme équilibre le destin. On ne peut tout atteindre d’un seul coup, voilà le seul secret.


Licence Creative Commons
Flattr this

3 réflexions sur “La texture instantanée

  1. Neuf phrases porteuses.
    Ma préférée du moment : Le renoncement facile à la sincérité m’assaille parfois en demi-teintes, mais je résiste au danger invisible.
    J’aime beaucoup la dernière aussi, parce qu’elle m’apparait vraie autant que son contraire – où le « ne » serait absent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s