L’atelier permanent : la boutique est ouverte !

Eh, dites, ça vous tente de soutenir mon travail ? D’aider la création contemporaine en vous faisant plaisir ?
La boutique de l’atelier permanent est maintenant ouverte ! Des tirages photos à partir de 5€, des tirages d’art, des livres dédicacés, et prochainement des goodies et autres surprises : il y en a pour tous les goûts et toutes les envies.

Enfin, en achetant ici, vous contribuez au bon fonctionnement du site : hébergement, cloud et café (beaucoup de café).


Revue La Piscine n°2 — « Incidences-coïncidences »

Le numéro 2 de la revue est disponible : vous pouvez l’acheter ici.

 

Connexion et pouvoir de la pensée, impression de « déjà vu », loi de Murphy, synchronicité ; personnes, lieux, circonstances qui font douter, rêver, s’émerveiller et bouleversent ainsi nos parcours de vie.
Les coïncidences sont-elles uniquement le fruit du hasard ? Quelle est la part insidieuse de nos croyances dans le déroulé de l’existence ? Quelles en sont les incidences ? Qui agit sur qui, sur quoi et pourquoi ? Du cercle vertueux à la spirale infernale, que signifient ces phénomènes ? Autant de questions à se poser. Autant de questions qui ont soulevé l’écriture (nouvelles, poèmes, récits). Autant de questions illustrées par des œuvres décalées.
« L’insolite est inséparable de l’amour, il préside à sa révélation » écrivait André Breton ; « la photographie, une suite de coïncidences merveilleuses » disait de son côté Henri Cartier-Bresson.
58 auteurs et artistes contemporains ont répondu à ce thème et sont réunis dans ce nouvel opus.

Format 21 x 27 cm,
Couvertures sur offset 250g/m²
Dos carré cousu
2 faces tête-bêche (Une en couleur, l’autre en noir et blanc)
72 pages intérieures offset 120g/m
Prix : 15 euros

(Pour ceux qui ne l’ont pas encore, il reste quelques exemplaires du numéro 1 : pour l’acheter, c’est par là).


Rien que du bruit : une lettre d'information à parution aléatoire. Signaux faibles émis en ondes courtes : littérature, photographie, internet et divagations. Pour vous inscrire, cliquez ici.

Rien que du bruit : une lettre d’information à parution aléatoire.
Signaux faibles émis en ondes courtes : littérature, photographie, internet et divagations.
Pour vous inscrire, cliquez ici.

Les lettres précédentes sont archivées et consultables là.


REVUE LA PISCINE (Depuis 2016, éditions La Cyprière) Ça commence comme ça, par une rencontre un soir de juillet. Nous sommes dehors, assis au bord de la piscine, entourés de cyprès. C’est Louise, je crois, qui la première, lance l’idée d’une revue. C’est une belle soirée, et c’est une belle idée. C’est aussi, d’abord, une belle histoire d’amitié.
LA TABLE DE TRAVAIL — Pratique quotidienne de l’écrit, deux à trois heures chaque matin. Après, soit pas le temps, soit, de toute façon, la page blanche. Travail sur ordinateur et/ou carnet de note. Vieille habitude, le carnet est toujours dans la poche. Plusieurs projets d’écriture dont le site se fait l’écho.
PHOTOGRAPHIE : NOTES, PROJETS & PORTFOLIOS — C’était au siècle dernier. Étudiant, j’ai suivi un cours de photographie pendant tout un semestre. On nous avait remis un appareil argentique dont je ne me souviens plus ni de la marque, ni du modèle. Je n’ai, en revanche, pas oublié le plaisir que j’ai pris à expérimenter avec, ni comme j’aimais la chambre noire, l’odeur chimique des bains de développement, la lumière rouge, et regarder les planches contact et les photos, une fois fixées, suspendues par des pinces à linge sur un fil en travers de la pièce.

On ne pense pas assez aux escaliers — Tiers Livre éditeur :

«On ne pense pas assez aux escaliers. Rien n’était plus beau dans les maisons anciennes que les escaliers. Rien n’est plus laid, plus froid, plus hostile, plus mesquin, dans les immeubles d’aujourd’hui. On devrait apprendre à vivre davantage dans les escaliers. Mais comment ? »

Voici une des plus mystérieuses propositions de Georges Perec dans «Espèces d’Espaces». Il n’en dit pas plus, laisse vierge le reste de la page. Alors nous avons décidé de nous en saisir. 89 contributions, émanant de plus de 70 auteur.e.s, pour bâtir un roman-escalier, un livre qui ne soit plus qu’un escalier continu, géant, rempli de souvenirs, de peurs et de rêves. Et, surtout, de langue poussée elle aussi à ses limites, ce qu’elle offre d’explorations et de labyrinthes.
Avec une postface de François Bon.


L’été entre deux sommeils :
253 haïkus sans rime ni raison.

De juillet 2015 à juillet 2016, j’ai publié chaque jour sur twitter un texte d’inspiration poétique, sous le mot clé #haikuyear.
L’ouvrage en reprend 253.


50_nuances_de_gnra_cover_for_kindle

50 Nuances de générateur :
un livre, un site : un projet d’écriture numérique.

50 nuances de générateur a pour objectif de se réapproprier les mots, de tordre le texte pour y réinjecter de la littérature.
Le principe en est simple :
1. générer un fragment aléatoire, en anglais, inspiré du livre 50 nuances de Grey
2. faire traduire le passage en français par Google
3. passer le résultat obtenu dans une machine à cut-up
4. Réécrire le texte
5. Répéter l’opération 50 fois