London Calling

DSC05752.jpg

Thierry Crouzet s’est lancé un défi : écrire un livre en trois jours, après avoir passé 14 ans sur son Ératosthène, sorti en septembre. En trois jours, ça n’est forcément pas un livre fini, mais au moins un premier jet abouti, comme il l’explique ici.

De retour d’une semaine à Londres, j’ai eu envie de reprendre son idée, et d’écrire très vite un livre court consacré à Londres, sur le modèle du Here is New York d’E. B. White.

Je me suis arbitrairement fixé 7500 mots comme objectif (c’est le nombre de mots du bouquin de White), et 15 jours pour le faire, sachant que je ne peux bosser dessus à temps plein, loin de là.
Je n’ai pas encore de titre, mais une idée assez claire d’où je veux aller (sans forcément savoir comment y arriver !).
Allez c’est parti, avec 667 mots aujourd’hui pour commencer.

Londres, Vauxhall, octobre 2014


Licence Creative Commons
Flattr this

4 réflexions sur “London Calling

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s