Lettres (et le néant)

lettres

Il écrit qu’être libre signifie se savoir condamné. Ainsi, il définit ses choix, son absolue existence. Sa liberté est principe de sa vie naturelle, sans autre raison d’être.
Être libre, écrit-il encore, c’est choisir sa liberté. Les hommes meurent d’une tout inutile conscience d’eux-mêmes. C’est cette idée qui a fait le monde, et sur ces objets sans retour qu’est inscrite leur passion non historique.

Une photo par jour : 356
Texte : cut-up réalisé à partir de la notice wikipedia de L’être et le néant de Jean-Paul Sartre.

Licence Creative Commons

2 réflexions sur “Lettres (et le néant)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s