Libraires et auteurs face à la crise qui secoue MDS

MDS, distributeur de très nombreux éditeurs, se trouve depuis plusieurs semaines dans l’incapacité de livrer dans des délais corrects les librairies (15 jours minimum !).

La solution trouvée pour améliorer la cadence est surréaliste : toute commande inférieure à 3 exemplaires pour un titre donné ne sera pas servie. Une situation intenable pour les libraires (impossibilité de prendre la moindre commande client dans ces conditions), mais aussi pour beaucoup d’auteurs et d’éditeurs indépendants.

Une lettre ouverte des autrices et auteurs de bande dessinée à la société MDS, au SLF et aux pouvoirs publics, est à lire sur le site Actualitté. Quelques extraits :

Les retards de livraison se sont accumulés, au point que le 23 novembre, l’entreprise a informé les libraires, brutalement et par courrier, de son incapacité à honorer les commandes de moins de trois exemplaires d’un même livre. Condamnant par là même les petites librairies possédant beaucoup de références d’ouvrages en un seul exemplaire, interdisant les commandes de clients ou les ventes de livres en médiathèques à l’unité.

Le Syndicat de la Librairie française (SLF) a naturellement répliqué que ces conditions étaient scandaleuses. (…)

S’il y a évidemment un fort risque que certains clients se dirigent plutôt vers une plateforme en ligne déjà citée, gageons que les libraires sauront se tirer de ce mauvais pas, conseillant à leurs clients d’autres ouvrages pour les livres les moins vendus, commandant trois exemplaires des ventes plus conséquentes. Les petits éditeurs distribués par MDS risquent, en revanche, d’en subir les conséquences.

Mais derrière eux, déjà fragiles et n’ayant aucun moyen d’action, otages complets de la situation, les autrices et les auteurs dont la présence en librairie est rarement supérieure à deux ouvrages, vont à coup sûr payer le prix fort de ce pugilat entre Librairie, Édition et Distribution.

Contrairement à ce qui est écrit dans cette lettre ouverte, je ne suis pas certain que « les libraires sauront se tirer de ce mauvais pas » sans casse. Bien sûr que le conseil permet d’orienter les lecteurs vers d’autres ouvrages, mais pour ceux qui par exemple veulent compléter une collection (MDS distribue beaucoup d’éditeurs BD et jeunesse), ou dont le choix est arrêté, la tentation d’aller voir en ligne est grande.

Une réflexion sur “Libraires et auteurs face à la crise qui secoue MDS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.