Récits de l’open road

nerval
Lignes convergentes vers une même préoccupation et quelques idées fixes : la musique, la route, la photographie. Le récit part d’éléments a priori autobiographiques — mais la vérité est, comme le langage, une matière malléable — pour aller vers quelque chose que l’on peut supposer être une fiction.

Grande fierté d’être à nouveau publié dans la revue nerval.fr pour ce texte, à lire ici.

4 réflexions sur “Récits de l’open road

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s