Amazon aurait proposé un accord à la France pour qu’elle renonce à une loi protégeant les libraires

Selon une information de Reuters, reprise ce matin par le Le Monde, « le géant de l’e-commerce a proposé de relever les frais d’envoi de livres en France aux alentours de 2 euros, contre une quasi-gratuité actuellement, à condition que le Parlement renonce à un texte définissant un prix de port minimal afin de favoriser les librairies indépendantes. »

Le texte en question est celui discuté actuellement, défendu par la députée Laure Darcos, visant à sauver ce qui peut encore l’être pour les librairies indépendantes, en matière de commerce en ligne.

Rappelons quelques données : selon le SLF, « 3200 librairies exercent la vente de livres de manière significative ou principale. Les 1200 premières librairies constituent 60 à 75 % du chiffre d’affaires des éditeurs. » (chiffres 2016)

À proportions égales, la librairie indépendante représente une activité qui génère deux fois plus d’emplois que dans les grandes surfaces culturelles, trois fois plus que dans la grande distribution et, selon les chiffres de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (FEVAD), 18 fois plus que dans le secteur de la vente en ligne.

Les librairies indépendantes (librairies indépendantes et surfaces culturelles) représentent plus de 40 % de l’ensemble des ventes de livres au détail (43,7 % selon GFK) et davantage dans de nombreux secteurs éditoriaux : 46% en littérature, 54% en sciences humaines, 52% en histoire, 53% en beaux arts, 60% en théâtre et poésie…

67 % des références vendues sur l’ensemble du marché l’ont été dans le réseau de la librairie.

Tout cela, on le dit depuis 40 ans, la France le doit à la loi Lang sur le prix unique du livre, qui a permis de sauvegarder chez nous une diversité, tant éditoriale que commerciale, qui n’existe souvent plus ailleurs.

Amazon se moque du livre, qui ne pèse plus grand chose dans son C.A. global, maintenant que l’entreprise s’est diversifiée dans à peu près tout ce qui peut se vendre. Il n’en reste pas moins qu’elle agit en prédateur sur tous les marchés où elle opère.

2 réflexions sur “Amazon aurait proposé un accord à la France pour qu’elle renonce à une loi protégeant les libraires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.