Lundi 30 septembre, 19h59

Je n’écris plus beaucoup ici ces derniers temps. Le moral sans doute un peu en berne. Des soucis. Des inquiétudes certainement inutiles. Beaucoup de sport pour évacuer le stress. Beaucoup de fatigue aussi. Et pourtant, je sens en moi une énergie créatrice renouvelée : une nouvelle presque terminée, un futur livre en gestation, la newsletter, et un projet annexe qui me trotte dans la tête depuis un moment, qui finira bien par éclore. Le sport, le travail à la librairie, les soucis du quotidien, et l’écriture pourtant.

Craig Mod écrivait aujourd’hui, dans sa dernière lettre :

I’ve committed to this newsletter, though sometimes it arrives a day or two late. A year ago I don’t think I believed I could have done this — the prep and the writing. But the walk taught me of reserves and resilience. That even late at night, after running through my opening talk a few times, despite how desperately I want to roll over and say goodnight, that you just do the work. You sit down, and write, and publish.

Je me suis engagé à écrire cette lettre d’information, même si elle arrive parfois avec un jour ou deux de retard. Il ya un an, je ne pensais pas pouvoir le faire – la préparation (de conférences, ndt) et l’écriture. Mais la marche m’a appris que j’avais des réserves et m’a appris la résilience. Même tard dans la nuit, après avoir répété plusieurs fois le discours d’ouverture, malgré le fait de vouloir désespérément se coucher et souhaiter à tous une bonne nuit, vous faites simplement le travail. Vous vous assoyez, vous écrivez et publiez.

Malgré la fatigue, les soucis, le travail accumulé au cours de la journée, je m’assois et j’écris. Puiser dans les réserves, faire preuve de résilience. Écrire. Après la piscine, ce soir, j’ai pris un chemin détourné pour photographier mes montagnes, et le soleil derrière. Et enregistrer le bruit que ça fait, de marcher en rêvant, un appareil photo à la main, fatigué mais en paix.

Je sais, il n’y a pas plus cliché que les couchers de soleil. Mais ce sont mes montagnes, et cet instant était beau.

4 réflexions sur “Lundi 30 septembre, 19h59

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.