Matthieu Raffard – La soif d’images, petites révélations sur la lumière et la photographie (éd. Transboréal) | Identification des schémas

On dit souvent d’un photographe qu’il porte « un regard sur le monde », mais ne pourrait-on dire tout aussi justement que le monde porte un regard sur lui ? Le débutant a souvent du mal à sortir son appareil devant un inconnu, il pense que l’on ne verra en lui qu’un curieux, un malappris ou, pire, une sorte de voyeur. Il part du principe que le mouvement photographique est à sens unique, qu’il va changer le monde, sans bien sûr envisager d’être lui-même changé. Peu à peu, l’expérience venant, il comprend qu’une image réussie est moins le résultat d’un regard sur le monde, celui du photographe, qu’un échange de regards, que c’est la rencontre artiste/modèle qui est le lieu de cette réussite.

via Identification des schémas | Du livre, et de ses avatars.

2 réflexions sur “Matthieu Raffard – La soif d’images, petites révélations sur la lumière et la photographie (éd. Transboréal) | Identification des schémas

  1. Très intéressant, cela m’évoque l’expérience récente d’un ami blogger…

    La phrase d’en-tête de mon blog photo :
    « Je pensais regarder le monde et c’est le monde qui me regarde. » Saint François d’Assise

    😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s