Emmanuel Villin — La fugue thérémine (éditions Asphalte)


Voilà un livre comme on les aime : érudit, drôle et jamais ennuyeux. Un récit dans l’esprit des biographies romancées d’Echenoz (un modèle), dont Emmanuel Villin, avec un style qui n’appartient qu’à lui, sait habilement se démarquer.
Ce roman, c’est l’histoire d’un ingénieur russe, Léon Thérémine, timide et fantasque inventeur en 1919, du premier instrument électronique, le thérémine.
Lenine, impressionné par l’engin, en commande 600 exemplaires et envoie son créateur en tournée en Europe et aux États-Unis, avec pour mission de convaincre le monde de la supériorité du génie soviétique.
Mais l’époque n’est pas propice aux inventeurs fantasques et notre Léon, dépassé par le succès, fidèle à ses idéaux communistes et pourtant incapable de résister au charme de l’Amérique, est rapatrié manu militari en Russie. Il est enfermé dans un camp plusieurs années, puis plus ou moins réhabilité, consacre le reste de sa vie à élaborer divers outils d’espionnage forts appréciés de sa hiérarchie.
Un livre à l’écriture enlevée, mordante, qui nous entraine sans temps morts de Moscou à New York, de la Sibérie à la Californie… et jusque sur la lune !

*L’éthérophone, bientôt rebaptisé thérémine, est un boîtier équipé de deux antennes émettant un champ électromagnétique qui, sous l’effet des variations de l’air provoquées par les mouvements des mains du musicien, génère des notes éthérées. (D’abord associé à la musique contemporaine, il connaîtra un regain de popularité en devenant indissociable des bandes sons des films de SF des années 50 et 60 : pensez par exemple au générique de Star Trek !)



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.