Dreamin’ about California

26399033666_ed44c123d5_z

So if you’re dreamin’ about California,
It don’t matter at all where you’ve played before
California’s a brand-new game.

Larry Gatlin & The Gatlin Brothers (All the gold in California)

À San Francisco, comment ne pas aller ici ? Comment résister à l’envie de photographier, encore et encore, sous tous les angles possibles, ces structures métalliques « orange international », ces câbles enchevêtrés, Alcatraz et la Baie au loin ?
On réalise très vite que tous nos clichés sont clichés, déjà pris mille fois par d’autres, vus et revus ailleurs.
Puis on se dit que le pont peut ne pas être le sujet principal de la composition, et on se met à regarder autour ceux qui regardent le pont, ceux qui regardent ceux qui les photographient devant le pont. Et on regarde ceux qui habitent la Baie, et qui viennent là pour leur jogging dominical, sans plus même un regard pour le Golden Gate et ses touristes.


Photo : San Francisco depuis le Golden Gate Bridge, octobre 2013.

Licence Creative Commons

American Graffiti

American graffiti

Une photo par jour : 362 (San Francisco, oct. 2013)

Licence Creative Commons

Airstrike by Banksy

_DSC0469.jpg

Pas tous les jours qu’on tombe, au détour d’une rue, sur une oeuvre de Banksy.
Dire que j’étais ravi lorsque ça m’est arrivé serait un euphémisme.

Une photo par jour : 29O – San Francisco, octobre 2013

Licence Creative Commons

Mister Magoo

_DSC0494.jpg

Une photo par jour : 281 – San Francisco, octobre 2013

Licence Creative Commons

California avenue

Toute la journée, il nous a fallu nous battre avec un GPS neurasthénique et aphone, affichant poussivement les informations de la direction à suivre quelques secondes après avoir passé l’embranchement que nous devions prendre. Il finira dans la boite à gants, bientôt remplacé par les bonnes vieilles cartes routières que nous avions emmenées.
Je commence à m’habituer à la voiture et à la conduite automatique, je l’ai maintenant assez bien en main, et les rues de San Francisco aux inclinaisons abruptes se sont révélées la meilleure école de conduite qui soit.

Sur le chemin du retour, nous avons fait un arrêt dans un Seven/Eleven — pure nostalgie de ma part —, et j’ai acheté deux bières de la marque Speakeasy, dont les étiquettes, au joli graphisme au trait (et l’appellation !), étaient un clin d’œil sympathique au San Francisco de l’époque de la prohibition : gangsters en costumes trois-pièces et belles pépées portant chapeaux cloches.

Une photo par jour : 186 — Cable car sur California avenue
Fragments d’un voyage : San Francisco, octobre 2013

Licence Creative Commons