Étiquette : commonplace book

  • En équilibre

    Dans ma tête, quelque chose s’opère, qui a mis longtemps à venir, qui n’est pas encore tout à fait là. Mais j’y travaille, inconsciemment et consciemment. J’y crois, oui. J’y crois de toutes mes forces, et j’avance, en équilibre. Deux heures chaque jour à la table d’écriture. Parfois j’écris, effectivement. D’autres fois, je prends des […]

  • Zuihitsu

    Zuihitsu (随筆), littéralement « au fil du pinceau ». Genre littéraire japonais classique caractérisé par une prose libre, à la première personne, enregistrant pensées, événements, détails, anecdotes, etc. (Wikipedia) Sortir de sa zone de confort, et regarder ailleurs ce qui se fait. Ailleurs, c’est à dire les autres, ses pairs, oui, mais aussi, vraiment, ailleurs : qu’est-ce qui, […]

  • Faites-vous votre propre Bible

    Make your own Bible. Select and collect all those words and sentences that in all your reading have been to you like blasts of a trumpet out of Shakespeare, Seneca, Moses, John and Paul. – Ralph Waldo Emerson Toujours cette idée du commonplace book qui me trotte dans la tête. Faites-vous votre propre Bible, écrit […]

  • Les choses iront mieux

    Il est toujours intéressant d’aller voir ailleurs comment se font les choses. Warren Ellis est scénariste et romancier. Il publie chaque semaine une lettre d’information (en anglais), donne des conférences, et s’interroge inlassablement sur son métier. Dans sa dernière lettre, il revient sur ce que les anglo-saxons appellent la « small press », ce qu’on nomme ici […]

  • inspiration

    Parfois je me réveille au milieu de la nuit et j’ouvre un livre de Matisse, Cézanne ou Sôatsu… » — Saul Leiter

  • L’homme a délégué son activité aux machines

    L’homme a délégué son activité aux machines. Il s’est départi pour elles de la faculté de penser. Et elles pensent, les machines. Dans l’évolution de cette pensée, elles dépassent l’usage prévu. Elles ont par exemple inventé les effets inconcevables de la vitesse qui modifient à tel point celui qui les éprouve qu’on peut à peine […]