le long dialogue

DSC04896.jpg

Le voyage à Londres est fini. L’écriture est finie, vient le temps de la décantation. Des choses s’annoncent pour demain, des idées, de belles idées à deux fois quatre mains. Après, ce sera le retour au précédent projet, le retour dans l’arène du Grand Jeu.
Le Grand Jeu, je le sens qui occupe déjà les espaces laissés vides. C’est l’heure de la dévalaison. Le temps dangereux des zones troubles. Lentement, je me laisse glisser dans les eaux profondes de la mémoire, à la recherche de mon continent noir. Ici, je ne croise que des fantômes, je ne parle qu’à des ombres. Dans la voiture lancée à tombeau ouvert, avalant les ténèbres, Townes Van Zandt est le compagnon de route des nuits épaisses. Commence le long dialogue avec mes morts ; on discute toujours mieux avec les morts.


Licence Creative Commons
Flattr this

bas-côté

IMG_2579

Toujours, le même trajet. Jour après jour, les mêmes kilomètres avalés. Townes Van Zandt dans l’autoradio, la voix blessée du chanteur qui déchire le voile des nuages sombres. L’espace d’un instant, le soleil illumine le bas-côté.
Après, la pluie reprend, plus forte, jusqu’au soir.

Une photo par jour : 277 – février 2014

Licence Creative Commons

Flattr this