Étiquette : Séville

  • Histoire de l’œil

    Il me semblait même que mes yeux me sortaient de la tête comme s’ils étaient érectiles à force d’horreur. — Georges Bataille Photo : Street art et affiches, Séville, 2014

  • Séville, 2014

  • De l’autre côté du miroir

    Photo : Séville, juin 2014

  • Chambre 342

    Séville, juin 2014

  • Dolorosa

    Pedro de Mena – DOLOROSA (sculpture réalisée entre 1658 et 1670) Musée des Beaux Arts de Séville Photo : Séville, juin 2014

  • L’homme au panama

    le vieil homme au panama regarde devant lui non le chemin parcouru Séville, juin 2014

  • Plaza Refinadores

    À Séville, en juin dernier, il fallait faire attention aux oranges qui risquaient de nous tomber sur la tête lorsqu’on passait sous les arbres. J’ai voulu en prendre une qui avait roulé jusque dans le caniveau, quand une dame a traversé. Grâce à elle, ma photo de la plaza Refinadores est un petit et modeste […]

  • Fuir et se retrouver

    les ombres on les croise au matin soi-même en route perdu pour mieux se retrouver

  • Touriste en bleu

    Séville, Espagne — juin 2014

  • Solitude de l’agent d’entretien

    Séville, Espagne — juin 2014

  • J’ai été paquet de cigarettes dans un compartiment de non-fumeurs, à mesurer mes chances

     » J’ai été paquet de cigarettes dans un compartiment de non-fumeurs, à mesurer mes chances (…) J’ai été, j’ai été… je suis tout… Je suis toi, passant du boulevard des Italiens, avec la néphrite qui te travaille. Je suis vous, mademoiselle du Café de la Place, vous dont j’invente la jarretière patiemment arrimée ce matin […]

  • Refaire le monde

    Un soir de juin, bodega Santa Cruz Las Columnas, à Séville, deux amis autour d’un verre refont le monde. Photo : Séville, Espagne — juin 2014

  • L’art du tapeo

    Deux traditions illustrent bien la douceur de l’art de vivre Sévillan : la siesta, parce qu’il fait trop chaud en début d’après-midi pour faire autre chose (d’aucuns ont baptisé la sieste le yoga espagnol), et le tapeo. Le tapeo, c’est passer de bar en bar, rejoindre des amis, boire une bière, un verre de vin, accompagnés […]

  • Dans l’ascenseur du Metropol Parasol

    Le Metropol Parasol, coût 100,6 millions d’euros, trois fois le budget annoncé par l’architecte Jürgen Mayer-Hermann. Commencée en juin 2005, la structure de bois — une surface de 11 000 m² reposant à 28 mètres au-dessus de la place de la Encarnación, à Séville — fut finalement inaugurée en mars 2011. En 2007, une équipe d’experts remet […]

  • Rêve d’Espagne

      Et toujours, toujours, l’envie de partir. Un sac au bras, de quoi écrire dans la poche, un billet de train ou d’avion à la main, s’en aller. Peu importe la distance, mais s’en aller vers l’inconnu. Et toujours, toujours, marcher dans la ville étrangère, arpenter sans fin ses ruelles, préférant les chemins de traverse […]

  • Courbes et déliés place Alfaro

    Le matin tôt, à Séville, j’aimais sortir me promener dans le barrio de Santa Cruz encore désert. J’allais ainsi m’asseoir sur un banc place doña Elvira pour écrire. En chemin, je m’arrêtais saluer la statue de Don Juan place de los Refinadores, et place Alfaro je croisais plusieurs fois des chats qui semblaient vivre là. […]