Catégorie : photographie

  • Forêt profonde

  • Grâce et miséricorde

  • La pierre et la roche

  • La sagesse des pierres

    Balade à pied dans la campagne. S’échapper du bruit du monde. Prendre le temps, simplement ça.

  • Comme nous sommes

    Comme nous sommes aujourd’hui. Meurtris. Usés. Rouillés. L’avenir semblait radieux, pourtant, le monde une promesse. Et si le monde nous a été livré, nous avons vu son vrai visage. Un monde impitoyable, où on ne retient pas les coups. Notre jeunesse a passé. Le temps a laissé ses marques. Nos blessures sont nombreuses, profondes, mais […]

  • J’écris du point de vue du rêve

      J’écris sur l’amour du point de vue du rêve, de magnifiques petits mondes perdus dans un bain de vapeur, un oeil toujours sur la mélodie et l’autre tenant à distance une humeur maussade ton corps cristallise des fragments de solitudes tu sembles incroyablement calme, pourtant, les nuits comme celle-ci une promesse dans les moments […]

  • L’arbre du silence

    Confiné, certes, mais je travaille toujours. La librairie est fermée, cependant nous proposons le retrait des commandes en magasin. Si vous habitez Montpellier ou pas loin, que vous chercher un livre, c’est par ici pour commander. En ce moment, le matin, des travaux d’élagage ralentissent la circulation. Alors, quand je suis à l’arrêt, j’en profite […]

  • Halloween ! Halloween !

     THIS IS HALLOWEEN ! (Danny Elfman) Boys and girls of every ageWouldn’t you like to see something strange? Come with us and you will seeThis, our town of Halloween This is Halloween, this is HalloweenPumpkins scream in the dead of night (…) In this town we call homeEveryone hail to the pumpkin song

  • Et puis, partir…

    Prendre la route et partir. Déguerpir. Décamper : filer au plus vite, parer au plus pressé. S’absenter d’un monde devenu fou. Sortir d’un quotidien qui n’en peut plus. S’enfuir. Quitter la ville. Ficher le camp, dévisser. Se faire la malle, sans passeport ni bagage ; se carapater, ailleurs, dans les Carpates, pourquoi pas ? Incognito, embarquer sur […]

  • Les arbres nous regardent passer

    Indifférents, sans doute, à nos malheurs, les arbres nous regardent passer.

  • Endorphine

    La salle de sport est fermée, et c’est là que je vais certains jours faire un peu d’exercices. Si j’y vais assez tôt le matin, je suis sûr de ne croiser personne. Non pas que je n’aime pas les gens, simplement j’aime ces moments privilégiés, de solitude, (presque) dans la nature. Je peux me trouver […]

  • (Bad) news

    Dimanche matin, la rue jonchée de gobelets vides et de verres en plastique. Il y a pourtant des poubelles à 10 m de là. Misère… Mais au moins, pas de masques par terre (pas cette fois). Un vieux livre de SF (enfin, un peu plus jeune que moi, de quelques semaines), retrouvé par hasard dans le […]

  • Placement à forte valeur ajoutée

    Le livre, capital social et investissement capital. Achat fondamental sans date d’expiration. Ma valeur refuge par temps de crise, ma chambre de compensation : engagement émotionnel, rendements garantis, date d’effets immédiate. Mon indice de référence, mon délit d’initié : opérations spéciales sur titres par fusion-acquisition du savoir. Résultats consolidés. Diversification du patrimoine intellectuel. Actif tangible mobilisable à […]

  • La croisée des chemins

    Je passe par ici tous les jours, j’emprunte cette route que l’on voit au fond. Le matin, c’est un croisement comme un autre. Et le soir, en été, rien qui retient l’attention, d’autant qu’à peine un peu plus loin, on voit se découper dans le jour couchant les ruines du château de Montferrand depuis l’arête d’un […]

  • By the fire

    Nous voici en octobre, et c’est l’automne qui s’impose, la saison couleur de feu. Octobre, et je prends un an de plus. L’humanité se divise en deux groupes : ceux qui redoutent la période qui s’ouvre et attendent avec impatience que passent les saisons froides jusqu’au printemps, et ceux qui se réjouissent du temps qui vient. […]

  • En équilibre

    Dans ma tête, quelque chose s’opère, qui a mis longtemps à venir, qui n’est pas encore tout à fait là. Mais j’y travaille, inconsciemment et consciemment. J’y crois, oui. J’y crois de toutes mes forces, et j’avance, en équilibre. Deux heures chaque jour à la table d’écriture. Parfois j’écris, effectivement. D’autres fois, je prends des […]