les jours de pluie

– Ce n’est qu’après des jours de pluie
Que doit surgir, en un tableau,
Le printemps verdissant et rose,
Comme une nymphe fraîche éclose
Qui, souriante, sort de l’eau.


Poème : Nerval (extrait de Avril)
Photo : Paris, mars 2018

Et le feu de l’Éternel tomba

Et le feu de l’Éternel tomba, et il consuma l’holocauste, le bois, les pierres et la terre, et il absorba l’eau qui était dans le fossé.
(Rois 18, 38 — traduction Louis Segond)


Photo : The Woods, 54 Great Eastern St., Shoreditch — Londres | janvier 2018

Londres, un soir de janvier


Londres, Great Eastern Street, le 23 janvier 2018

Histoire de l’œil

Il me semblait même que mes yeux me sortaient de la tête comme s’ils étaient érectiles à force d’horreur. — Georges Bataille


Photo : Street art et affiches, Séville, 2014

Séville, 2014

L’envers et l’endroit

Jeune femme devant une oeuvre de Gilles Coulon, réalisée dans le cadre de son projet Extime ou l’intime exposé.


Photo : Sète, festival ImageSingulières, mai 2017

Paris, entre chien et loup

Quand le jour cède le pas à la nuit, cet intervalle qu’on dit entre chien et loup, est-ce la nuit qui tombe ou le jour qui se retire ?

À Paris, on dit que c’est l’heure bleue, à Québec, on appelle ce moment la brunante.

La photo, deux fois la même, avec seulement une modification de la balance des blancs en postproduction.
Telle quelle, c’est la brunante, corrigée, c’est l’heure bleue.


Photo : Paris, avec la tour Eiffel qui éclaire la nuit, novembre 2017

(Et petit clin d’oeil à Cécile Camatte : même sujet, même débat, presque simultanément).