Tourner le dos à 2019, aller de l’avant

Paris, novembre 2019

Adieu, 2019. D’un point de vue strictement personnel, une année de transition, peut-être. Une année en demi-teinte. Pour la planète, l’année des catastrophes, mais aussi de la prise de conscience collective de l’urgence écologique. Une année de conflits, sociaux, militaires : business as usual.

2019. En début d’année, dans mon journal, je notais :

2 janvier : Hier, la salle de sport, 2 h pour lancer l’année. 

13 janvier : Épuisé par la crève, je m’accroche quand même au sport. Fatigué ensuite, mais le corps se souvient de l’effort. Le corps est reconnaissant.

16 janvier : je note un bouillonnement d’énergie, une envie de confrontation, de dépassement de soi.

23 janvier : Marchant de la voiture à la librairie hier, j’ai senti dans mes jambes les courbatures liées à l’exercice la veille. Puis mes bras se sont réveillés, pareils. Je me suis senti bien, vivant. Fort.

À croire que je n’ai fait que ça : du sport ! J’en ai fait beaucoup, et j’en avais besoin. Le corps et le mental en ont toujours besoin : je m’accroche. 3 h par semaine. Parfois plus. Rien d’exceptionnel, je sais.

J’ai aussi autopublié un recueil de nouvelles, écrit 12 infolettres, 63 articles de blog, tenu une sorte de journal épisodique hors ligne, changé d’outils d’écriture, délaissé les réseaux sociaux commerciaux, beaucoup réfléchi à ma pratique de la photographie et à la pratique photographique en général (dans le même temps, j’ai pris sensiblement moins de photos), procrastiné, encore et toujours, lu 52 livres (mais pas un par semaine, c’était beaucoup plus irrégulier que ça !), et écouté des heures de podcasts et de musique. Bref, j’ai occupé comme j’ai pu 365 jours de ma vie, 8760 heures (dont 2000 environ à gagner ma pitance et 2555 à dormir). Une année à vivre, comme on peut, en tâchant de faire sens, au moins pour soi-même. Une année, sinon de reconstruction, au moins de consolidation.

2019 n’a pas été tendre pour la plupart d’entre nous. Laissons derrière nous les années dix, et tâchons d’entrer la tête haute dans la décennie qui vient.

6 réflexions sur “Tourner le dos à 2019, aller de l’avant

  1. Tu as raison, 2019 n’a pas été tendre pour pas mal d’entre nous ! mais on remonte la pente… et tu me donnes envie d’écrire moi aussi un petit bilan, ça permet de positiver !
    En tout cas bravo pour le tien… parce qu’il y a du solide dans tout ça…
    Au plaisir de te voir en 2020…

  2. Oui, la tête haute. Et le coeur tendre et solide.
    Merci d’y être, Philippe. D’en être.
    Tu sais, depuis quelques jours, je souris à l’idée qu’on entre dans d’autres années 20. Et que dans pas trop longtemps, on ne pourra plus dire « c’était dans les années 20 » sans mentionner le siècle. Chose certaine, celles-là aussi feront l’histoire. Alors je lance ici le souhait qu’elles soient le berceau d’une tendre révolution. À l’échelle planétaire. Qu’à leur manière, ces années 20 soient au moins aussi belles et folles que le furent celles du siècle dernier.
    Et je te souhaite une merveilleuse année, Philippe. Pleine de beauté et de soif de vivre.

    1. Je te souhaite à mon tour une très belle année 2020, et de magnifiques années 20 ! Et je souhaite que ton vœu soit entendu, pour cette décennie qui s’ouvre : des années folles, après les années de folies paranoïaques que nous avons traversées, des années de folle insouciance, une fois notre planète réparée.

  3. Je te souhaite une excellente année également Philippe.
    J’aime bien ton bilan, et je dresse le mien également, souhaitant donner plus de temps au blog et moins à certains réseaux chronophages, même malgré soi.
    Bref, belle année !

Répondre à cecilecamatte Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.