Une idole préhumaine trouvée dans le désert (épisode 6)

Partant d’une idée notée par Lovecraft dans son Commonplace book et jamais développée par lui, je me suis plu à imaginer ce que la découverte d’une idole préhumaine pourrait avoir comme conséquences sur notre civilisation.
Un feuilleton en huit parties qui vous accompagnera jusqu’aux premières heures du nouvel an, à raison d’un épisode par jour.


« Maintenant, je suis devenu la mort, le destructeur des mondes. »

Le dictateur nord-coréen, comme le physicien Robert Oppenheimer en son temps, s’est-il répété ce verset de la Bhagavad-Gita, lorsqu’il décida d’envoyer le feu nucléaire sur les populations massées à ses frontières ? A-t-il vraiment cru que les murs de ses palais seraient assez épais pour le protéger lui ? En quelques secondes, il ne resta rien de son pauvre pays, rien ou presque, de la Corée du Sud mitoyenne. Toute l’Asie fut touchée. Les informations parvenaient, parcellaires, qui toutes faisaient état de scènes de désolation et de panique.
La puissance des ogives était telle que l’atmosphère au-dessus de la zone d’impact fut envahie sur des centaines de kilomètres par un nuage de particules arrachées à la Terre, bloquant la lumière du soleil. Le nuage s’étendait doucement, jusqu’à recouvrir la Russie et les côtes de l’Europe, le Pacifique et la côte ouest du continent américain. Un froid polaire gela les terres agricoles, les centrales électriques dépendantes de l’énergie solaire s’arrêtèrent les unes après les autres. La demande en énergie était devenue si forte que les coupures étaient fréquentes, et le rétablissement de l’alimentation de plus en plus long. Il y avait, dans les pays riches, des réserves alimentaires pour plusieurs mois, et des solutions pouvaient être trouvées pour palier, au moins un temps, à la catastrophe, mais les bêtes mourraient, et les hommes, des retombées radioactives. L’obscurité permanente, le froid et la famine qui viendrait bientôt auraient à terme raison des survivants.
On ne savait pas combien de têtes nucléaires avaient été lancées par la Corée du Nord. On savait cependant que, par un mouvement réflexe, la Russie et les États-Unis avaient bombardé en retour. Cinquante, cent têtes nucléaires peut-être ? La Terre lentement entrait dans une nouvelle ère glaciaire.
La sixième extinction que certains avaient prophétisée quelques années avant était en cours : l’humanité, et avec elle des dizaines et des dizaines d’espèces animales et végétales allaient disparaître à jamais. Encore quelques milliers d’années, la vie pourrait reprendre, sous d’autres formes, et si une espèce suffisamment intelligente devait un jour lointain marcher sur les pas de l’homme, il ne restait qu’à souhaiter qu’elle soit plus sage.
Les semaines et les mois passèrent sans que plus personne ne se soucie de mesurer le temps. Des poches de vies humaines subsistaient ici ou là, qui s’échangeaient des informations via les réseaux. On parlait de créatures sorties des eaux — d’autres disaient en avoir vues descendre du ciel — qui peu à peu colonisaient la terre. Des photos floues émergeaient çà et là, pourtant on ne parvenait pas à les décrire précisément. La seule certitude était que ces créatures présentaient d’étranges similitudes avec l’idole préhumaine révélée au monde à une époque, pas si lointaine, mais déjà presque oubliée.

(la suite… demain !)

Sommaire :
épisode 1
épisode 2
épisode 3
épisode 4
épisode 5
épisode 6
épisode 7
coda


Le Commonplace book de Lovecraft, en version bilingue et intégrale, est publié chez Tiers Livre Éditeur.

11 réflexions sur “Une idole préhumaine trouvée dans le désert (épisode 6)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s